Comme un équilibriste sur son fil, c’est avec grand vertige que je me rends compte que déjà, 30 ans sont passés. 30 années où j’ai vécu Starlight à 100%. Et je suis rassurée de voir qu’aujourd’hui, après tout ce que nous avons vécu ici au cirque, toutes ces saisons passées avec les artistes, ces heures de travail administratives, le rêve et l’émotion que le Cirque m’apporte sont restés les mêmes qu’à mes débuts. Merci à vous pour ces 30 années, merci à tous mes collaborateurs, merci aux artistes, au Jura, et à mes enfants, de chaque jour rendre possible la perpétuation de cet art magique, vivant, et vibrant qu’est le Cirque.
C’est avec fierté que je prends ce moment aujourd’hui pour jeter un regard bienveillant sur ce temps passé avec Starlight. J’ai souvent dis que le cirque était ma vie, je me rends compte aujourd’hui que je devrais plutôt dire que je vis par, et pour le cirque. Je me lève cirque, je mange cirque je pense cirque. Peut être une obsession, mais surtout un besoin, simplement. Et tout comme le Cirque fait partie de moi je dois faire partie du Cirque. Cette nécessité s’est imposée en moi il y a longtemps – peut être même depuis autant que je m’en souvienne.
Cette vie qui m’a trouvée avec Heinrich, je la chérie chaque moment. Ce frisson que je ressens face au temps qui passe n’est finalement rien comparé au bonheur que ma famille, mon art, mes amis et mon pays m’ont apporté.
Starlight est né d’une impulsion, d’un pari, d’un défi. Et cette notion de défi ne nous a jamais vraiment abandonné et, quelque part, fait maintenant partie des notions piliers qui constituent le socle de notre vision pour notre cirque. Le défi, l’humain, la vie. Créer des spectacles, c’est un peu pour nous comme créer de la vie, et la partager. Un spectacle, c’est un peu comme un accouchement. C’est horrible, c’est difficile, mais une fois que c’est conçu c’est oublié. Car il n’y a rien de plus beau que de donner vie. De laisser s’échapper, les choses, de les laisser s’épanouir. Quelque part, Starlight c’est un peu comme mon enfant. Et je suis heureuse de le voir grandir encore aujourd’hui.
Je me rends compte en écrivant ce texte à quel point je ressens de la gratitude. Envers ma famille et mes amis bien sûr, qui savent se rendre disponible et passionné autant qu’il le faut. Envers nos partenaires, entreprises et journalistes, qui nous comprennent et nous épaulent, certains même depuis le tout premier jour. Et enfin, envers notre public. Vous êtes là, toujours plus nombreux et toujours plus enjoué. Et si Starlight est un peu mon fils, alors le public est un peu son meilleur ami.
Alors merci de votre bienveillante influence, merci de votre soutien, en un mot, merci d’être là, car tout ce qu’on fait, on le fait pour vous, et vous nous le rendez bien.
Jocelyne Gasser